Recherche


PCR Archéologie
Les paysages de la Plaine de Caen du Néolithique à l'Epoque mérovingienne

Objectifs

Le Projet Collectif de Recherche s’inscrit dans l’ensemble des recherches sur les dynamiques des paysages sur la longue durée qui se sont multipliées en France au cours de ces dernières années. Ce projet de recherche étudie la Plaine de Caen qui constitue la partie la plus occidentale du Bassin de Paris. La zone d’étude choisie occupe une surface d’environ 1240 km2 et délimite un espace d’une cinquantaine de kilomètres de longueur du nord au sud pour une largeur ouest-est de presque trente kilomètres. Cet espace s'impose pour le type d’étude envisagée par son potentiel archéologique et paléoenvironnemental. En effet, un nombre très important de découvertes archéologiques a été effectué ces dernières années à l’occasion de nombreuses fouilles préventives et programmées résultant, en particulier, de la croissance de l’agglomération caennaise et des travaux routiers pour la desservir. Ces fouilles auxquelles se sont ajoutées régulièrement, depuis vingt ans maintenant, des prospections aériennes systématiques fournissent de nombreuses données sur les habitats et la mise en valeur de l'espace du Néolithique à nos jours et permettent d’envisager une étude des facteurs environnementaux de l’habitat et des conséquences des modes de peuplement et de mise en valeur sur les paysages. Enfin, l'importance des archives sédimentaires dans les vallées qui l'encadrent (Dives, Seulles) ou la traversent (Orne, Seulles, Laizon) ont permis de produire de nouvelles et nombreuses données paléoenvironnementales sur la dynamique des paysages depuis le Néolithique. C'est dans cette perspective, alliant un espace riche d’informations archéologiques et paléoenvironnementales et une approche pluridisciplinaire sur la longue durée encore rarement pratiquée dans les espaces de plaines et plateaux dans la partie occidentale du Bassin de Paris que se positionne ce PCR.

Périodes étudiées

La période court du Néolithique jusqu’à la fin de l’époque mérovingienne (fin du VIIe siècle). Elle doit permettre d’étudier le rôle fondamental de la Néolithisation puis des transformations des systèmes socio-économiques (périodes de croissance démographique, de mise en valeur agricole, de déprise ou de réorganisation des systèmes agraires) dans les dynamiques paysagères au cours de la protohistoire et des premières époques historiques..

Equipe

La recherche repose sur une équipe pluridisciplinaire associant archéologues, géoarchéologues et paléoenvironnementalistes du SRA-Basse Normandie, du Service d’Archéologie du Conseil Général du Calvados, de l’INRAP, du CNRS et des Universités de Caen-Basse Normandie et Rennes 1.